PictoQuest, un premier jeu prometteur !

Parmi tout un tas de style de jeu, il y en a encore quelques-uns dont je ne vous ai pas parlé ! Soit par faute d’exemple, ou soit ce ne sont tout simplement pas mes styles de jeux !

En revanche, une chose est sûre, c’est que j’adore les jeux de réflexion / casse-tête.

Je peux passer des heures juste pour résoudre un tableau, tant ce genre me happe. Et ça tombe plutôt bien, le premier jeu du tout jeune studio français NanoPiko, va me permettre de vous parler de casse-tête avec un brin de RPG !

NanoPiko est un studio indépendant créé en 2019 en France. Le studio est composé de 3 personnes, ayant eu diverses expériences dans le milieu français du jeu vidéo. Le hasard faisant bien les choses, ils ont eu l’occasion de travailler ensemble sur divers projets. De fil en aiguille, l’envie de vivre quelque chose de nouveau, tout en vivant de leur passion, germait dans l’esprit des trois compères. C’est ainsi que naquit NanoPiko et donc leur premier jeu !

PictoQuest The Cursed Grids est un jeu de casse-tête/réflexion avec un brin de RPG. Il développé par NanoPiko et édité par Plug In Digital. Le jeu est sorti le 8 août 2019. Je tiens d’ailleurs à remercier l’équipe pour leur confiance. C’est grâce à eux que je peux vous proposer ce test aujourd’hui et surtout vous parler plus en détail du studio !

Il est bon à noter que leur système d’annonce de jeu est ultra convaincant ! Ils ont pris le risque d’une stratégie de sortie surprise. Autrement dit ; l’équipe tease sur la sortie prochaine du jeu, quelques jours avant sa sortie, sans montrer aucune image. C’est seulement à la date de sortie de leur jeu, qu’ils dévoilent tout !
Je dois dire que j’ai beaucoup apprécié cette stratégie de communication ! Au vu de l’époque de la sur-information dans laquelle on vit (limite on connaît tout le jeu avant même qu’il soit sorti). Être surpris par un jeu dont on ne sait rien, ça fait vraiment plaisir. Je salue vraiment cette idée !

Maintenant que l’on en sait plus sur le studio, il serait peut-être temps de vous parler de PictoQuest !

L’histoire est toute simple, mais a le mérite d’être présente. Dans le monde de Pictoria, tous les tableaux de Sa Majesté ont été volé. C’est à vous que revient la lourde tâche de récupérer tous les biens du Roi, en résolvant les puzzles permettant alors de dévoiler les tableaux dépouillés.

D’autant que le jeu reprend un genre bien connu des fans de Nintendo, à savoir le Picross !

Pour ceux qui ne connaissent pas les règles du Picross, c’est très simple ;

Sur un tableau, carré ou rectangulaire, il y a des cases, qui sont à remplir ou non. Nous pouvons par exemple avoir un carré comprenant 5 x 5 cases. Au-dessus de chaque colonne et de chaque ligne, il y a des chiffres qui permettent de savoir combien de cases sont à remplir dans cette colonne ou cette ligne.

Pour continuer dans notre exemple, s’il y a le chiffre 5, alors toutes les cases seront à remplir. En revanche, s’il y a le chiffre 3, alors seulement trois cases seront à remplir.

Dans le cas où il y a plusieurs chiffres, il faut alors que les cases à remplir soient séparées au minimum d’une case vide. C’est ainsi que l’on remplit tout un tableau !

Le studio a su utiliser tout le potentiel du jeu, aussi bien pour créer des tableaux uniques que pour mélanger les genres ! Car oui, PictoQuest n’est pas un énième épisode du style, il est bel et bien différent et vaut largement le coup d’œil !

Une légère base de RPG est ajoutée au système de jeu, par le biais d’ennemis présents lors de la résolution des tableaux. Ces ennemies peuvent vous attaquer et vous infliger des dégâts lorsqu’une erreur est commise pendant la résolution du puzzle, ou bien lorsque vous mettez trop de temps à finir une ligne/une colonne.

En revanche, lorsque vous finissez l’une de ces dernières, c’est à vous d’infliger une attaque aux monstres présents.

Il y a évidemment d’autres aspects du RPG présent dans ce PictoQuest, notamment le fait de gagner de l’argent pour chaque puzzle résolu, ou encore le marchand où vous pourrez acheter des objets pour vous aider lors des résolutions des tableaux. Cela peut aller de l’attaque de feu, permettant de montrer où se trouvent les cases à remplir, comme l’attaque de glace, qui permet de freeze les ennemies sur un tour !

Pour ce qui est de l’aspect esthétique du jeu, nous sommes sur deux écoles. Il y a aussi bien du pixel-art pour notre personnage lors de ses déplacements sur la carte, ainsi que pour les niveaux eux-mêmes (c’est un peu la base du jeu). Mais il y a également des sprites bien plus cartoonesque/mignon qui eux font gage de cinématique ou de dialogue avec les ennemies !
Chaque personnage est vraiment bien travaillé et possède donc une personnalité propre à chacun. Ça rend l’univers attrayant et chatoyant !
La bande-son quant à elle, est de bonne facture. Le fait de pouvoir choisir les morceaux que l’on veut lors de la résolution des puzzles, est une très bonne idée, cela permet d’éviter d’être lassé.

PictoQuest The Cursed Grids se trouve être un très bon premier jeu ! Certes il reprend un style de jeu bien connu des joueurs de Nintendo, mais il le fait très bien, j’irai même jusqu’à dire qu’il le sublime ! Chaque tableau est vraiment chouette à faire et on se retrouve très vite à être pris dans le «un de plus».
Nous avons là un très bon puzzle-game, qui vous occupera pendant une bonne quinzaine d’heures. Ce qui est d’ailleurs très appréciable avec PictoQuest, c’est le fait de pouvoir jouer durant des petites sessions, pour résoudre un tableau ou deux, lors d’une pause de midi par exemple !

Aussi, vous pourrez retrouver ce titre sur l’eShop au prix de 8,49 € jusqu’au 22 août, autrement le prix est de 9,99€.

Toutes les images utilisées sont tirées de mes propres sessions de jeux.


• Le retour du Picross, vu par une équipe française. Ils ont compris le style et le sublime totalement.

• Plus de 100 tableaux disponibles, pour une quinzaine d’heures de jeu, il y a de quoi bien profiter !

• Le côté RPG est très sympa…


• … Mais aurait pu être encore plus poussé, avec l’XP par exemple, ce genre de features me semble intéressant à creuser !

Laisser un commentaire