Birdmen, un Classique en devenir !

Il y a quelques mois de cela, je vous parlais déjà de Yellow Tanabe. Cette mangaka qui a écrit et dessiné Laughter in the End of the World, dont j’avais écris un article juste ici ! Un manga que j’avais beaucoup apprécié, tant sur la forme que dans le fond. Je trouvais terriblement dommage qu’il n’y ait pas eu de suite et que ce soit resté qu’un One-shot !

Cependant, il y a quelques semaines, on apprenait que sa nouvelle œuvre, Birdmen, allait être édité en France par VEGA Éditions ! Par ailleurs un grand merci à eux pour l’envoi de ce titre, qui a été une belle surprise !

Birdmen n’est pas une œuvre anodine. On parle là d’une série complète, qui est encore en cours au Japon, avec pas moins de 15 tomes déjà sortis !

Synopsis de l’éditeur :

Mécontent de sa vie sans intérêt, Eishi Karasuma passe son temps à râler. Un jour, une rumeur parlant d’un homme-oiseau circule dans son école. Ce dernier va bouleverser son quotidien qui ne sera plus tout à fait banal !

En voilà une œuvre loin d’être banale, malgré un genre du Shonen sur-représenté. Yellow Tanabe arrive sans mal a détourner les codes du genre.

Un Héros pas si banal.

Le héros, Eishi Karasuma, semble au premier abord très proche de l’archétype du personnage principal du shonen. Mais très rapidement, le lecteur va se rendre compte qu’il en est très loin. Ce n’est pas un optimiste, bien au contraire, il a même tendance à souvent se plaindre, sans même se remettre en question. Ce qui peut le rendre agaçant, mais une évolution semble possible en avançant dans ce premier tome.

Il a pour seul ami, Mikisada Komoda, qui est tout son contraire, aussi bien physiquement que mentalement. C’est un optimiste au grand cœur, bagarreur et surtout prêt à tout pour réussir à draguer et sortir avec une fille.

Alors que les deux compères sèchent les cours, ils tomberont sur Rei Sagisawa, un camarade de classe ainsi que Tsubame, une jeune fille débordant d’énergie. Ces deux jeunes gens semblent se connaître, pour autant nous ne saurons pas encore quel lien unit ces derniers.

Tous les quatre en viennent à chercher le fameux homme-oiseau, dont la rumeur fait grand bruit dans leur école. Malheureusement, en vain. C’est lors de leur retour en ville, à bord d’un bus, qu’ils auront un accident de route. Accident dont ils vont se sortir étrangement indemne. Ce qui les poussera à chercher et comprendre la raison de leur survie, dont l’Homme-Oiseau semble être responsable.

Une Mythologie en Béton.

Très rapidement la mythologie de Birdmen se met en place. Aussi bien grâce aux explications de l’Homme-Oiseau, qu’aux pouvoirs que l’on va apprendre en même temps que les personnages principaux.

D’autant que ce premier tome se termine sur un cliffhanger assez fou, qui laisse place à l’imagination sur la grandeur de cette création !

Tout l’univers du manga est cohérent avec ce qu’il raconte. Évidemment, Yellow Tanabe garde une part d’ombre et de questionnement, poussant ainsi le lecteur, à revenir pour les prochains tomes !

Encore une fois avec cette mangaka, je suis rapidement tombé sous le charme de son histoire, et surtout de ses personnages. Elle sait parfaitement les écrire. Ils ont un passif intéressant et surtout une personnalité qui leur est propre.

S’il fallait vous conseiller un manga pour ce début d’année, ça serait Birdmen. Avec des bases pareilles, nous allons avoir affaire à une œuvre assez incroyable.


Postface.

Au vu du titre du manga de Yellow Tanabe, je ne peux m’empêcher de vous conseiller Birdman. Un film réalisé par Alejandro González Iñárritu. Une œuvre incroyable avec un message totalement méta sur la carrière de son acteur principal ; Michael Keaton.

Pour continuer sur les acteurs ; Edward Norton est totalement en roue libre ce qui le rend hilarant, et la performance de Emma Stone y est incroyable ! Qui plus est, le film a été réalisé dans un faux plan séquence. Bref, je vous invite vivement à découvrir ces deux œuvres !

2 thoughts

Laisser un commentaire