[Test] Flipping Death, un humour mortel !

“Comme une journée bien remplie nous donne un bon sommeil, une vie bien vécue nous mène à une mort paisible.”

De Léonard De Vinci.

Trouver un but à la vie, nous donne une sensation d’accomplissement quand la mort vient frapper à notre porte. Mais quand est-il quand celle-ci arrive plus vite que prévu ? Surtout dans des conditions plus que cocasses !

Flipping Death est un jeu indépendant, utilisant un savant mélange de plateformer et de puzzle développé et édité par Zoink Games. Ce jeu est sorti sur Switch, PS4, XBox One et PC le 7 août 2018.

J’espère que vous aimez le burlesque, parce qu’avec ce Flipping Death, vous allez être servis! Nous incarnons Penny Doewood. Une jeune adulte ne portant que très peu d’intérêt au travail, à tel point que lorsque celle-ci se fait virer, elle rétorque à son ancien patron qu’elle démissionne ! Cela laisse présager l’attitude de notre personnage !

L’idée de venir en diable dans une pompe funèbre, de mauvais goût pour le patron !

Quoi qu’il en soit, une fois partie de son travail, elle propose à son petit ami de partir en virer, afin de se détendre et passer du bon temps ! Bon temps qu’elle occupera à faire la zouave dans un mausolée. Manque de bol pour elle, le sol du mausolée étant en très mauvais état, il s’effondre sous ses pieds et Penny se retrouve dans les profondeur de la Terre, morte sur le coup.

C’est ici que notre histoire commence vraiment, elle s’incarne entant que fantôme dans le monde des morts et bien évidemment refuse d’admettre qu’elle s’est éteinte quelques minutes auparavant. De ce fait, elle va vouloir contester son décès et se retrouve face à la grande faucheuse.
La Mort, qui par un quiproquo des plus drôles, la prend pour sa remplaçante et lui remet la lourde tâche d’être la Mort, pendant que celle-ci s’en va en vacances sur la Lune ! – Pourquoi la Lune ? Oh, parce qu’il n’y a pas de personnes mortes sur la Lune ! –.

Et dire que Penny se fichait du boulot… La voilà accoutrée d’une cape ridicule et de la faux de la Mort, devant accomplir le travail de l’entité la plus meurtrière. Son job l’emmènera à pouvoir traverser les dimensions entre la vie et la mort, pour ainsi donner des coups de main aux fantômes. Seulement, lors de ses passages dans le monde des vivants, elle verra son corps, possédé par une entité.
Qui est cet étrange personnage ayant prit possession de votre corps ?
Cela sera toute l’histoire et le but de ce Flipping Death et donc ; que je ne vous dévoilerai point ici !

Des personnages hauts en couleurs ! Ou haut en bleu !

Il est très intéressant à noter que l’équipe derrière ce jeu, a aussi été aux commandes d’un autre jeu qui se nomme Stick-it to the Man – que je vous conseille ! –
Intéressant car les deux jeux partagent beaucoup de points communs, notamment leur aspect esthétique, une histoire totalement rocambolesque, mais surtout l’humour !

L’humour est un point très important dans l’histoire de ce Flipping Death, car il est clair quand sans cet aspect positif de ce titre, tout serait très morose, limite pas amusant. Après, il faut aussi aimer ce style d’humour, car nous sommes là dans un style très anglais, ce n’est pas pour rien que j’ai parlé de burlesque au tout début de ce test !

Comme je le disais précédemment, nous allons aider des fantômes afin qu’ils puissent reposer en paix. C’est là toute la base du gameplay. Penny, ayant maintenant les pouvoirs de la Mort, peut posséder les humains. Chaque action effectuée dans le monde des vivants à une répercution dans le monde des morts.

Le jeu se transforme à partir de là, à un plateformer/puzzle, ou il faudra résoudre des sortes d’énigmes, ou en tout cas, appliquer des actions logiques pour répondre au mieux, aux fantômes qui nous donne une mission.

Cela peut aller du pécheur voulant repeindre son bateau, au fantôme voulant comprendre pourquoi elle est morte !

Ce mélange de 2D et 3D tout simplement savoureux !

Quand on possède une personne, il y est possible d’entendre ses pensées. Penny, profitant de son statut, se permettra de répondre aux différentes pensées, ce qui donnera lieu à plusieurs conversations plus drôles les unes que les autres.

Il est possible également d’utiliser les capacités – si on peut appeler ça comme ça –, des humains que l’on possède, afin de répondre au mieux au différent puzzle qui se pose à nous. Nous pourrons par exemple posséder un tennisman, pour envoyer une boule de bowling grâce à la raquette de ce dernier !

Oui ! C’est tout à fait logique ! Pourquoi vous me demandez ?!

En revanche, le côté plateformer n’est qu’anecdotique. En effet il sert plus de prétexte à ajouter un peu au gameplay, qu’une chose importante entant que tel.

Une chose qui se remarque très rapidement, c’est la qualité des graphismes que nous propose l’équipe de Zoink Games ! Le jeu a été réalisé dans un mélange de 2D et de 3D. Certains décors étant en 3D, tout le reste du jeu est quant à lui, dans un scrolling 2D, mais ce qui est surtout à noter c’est le style dans lequel Flipping Death a été réalisé.

Je ne serai pas trop loin de la réalité si j’avance que les artistes se sont beaucoup inspiré du style de Burton. Avec des corps disproportionnés, des créatures plus loufoques les unes que les autres mais surtout le ton dans lequel se déroule le jeu, avec ce comique mélangé avec le thème de la mort !

Ces décors et le style Burton très présent sont vraiment un plaisir pour la rétine !

Un point très agréable à noter dans la conception des mondes, que l’on se trouve dans le monde des vivants ou dans le monde des morts, tout est très cohérent. On arrive à s’y retrouver facilement et surtout les petites différences que l’on peut noter, retrouve son équivalent dans le monde inverse.

Pour ce qui est de la bande-son, pour une fois elle ne m’a pas plus marqué que cela. Cependant elle n’est pas désagréable, loin de là même, mais elle est très oubliable.

Flipping Death est clairement un bon jeu, l’histoire est très amusante, surtout dans la façon de traiter la mort et le gameplay est quand à lui très accessible. Graphiquement parlant c’est très réussi. Pour les vieux enfants des années 90, aimant un minimum le style des films de Tim Burton, Flipping Death devrait beaucoup vous parler.

Ces références sont tellement bonnes et surtout totalement cinglées !

La seule chose que je pourrai trouver à redire de ce jeu est son manque de profondeur, mais c’est vraiment histoire de chipoter, car après tout, l’essentiel dans un jeu étant de s’amuser, de prendre du bon temps et surtout pouvoir incarner des personnages incroyables ! Et en dehors d’un certain Grim Fandango – que je vous conseille également –, incarner la mort n’est pas quelque chose de commun dans un jeu vidéo, alors autant en profiter, surtout avec cet humour un peu noir par moment, mais surtout très drôle !

Je tenais à remercier grandement Zoink Games pour leur confiance et pour m’avoir permis d’avoir une clé de ce Flipping Death.

Aussi, vous pourrez retrouver ce titre sur les platesformes de téléchargement de votre choix, à savoir Switch, PS4, Xbox One et PC au prix de 19,99€.

Toutes les images utilisées sont tirées de mes propres sessions de jeux.

• Les Personnages : Penny n’est pas du tout le style de personnage désagréable à suivre le long de son histoire, au contraire elle apporte beaucoup au jeu.
• L’Histoire : Très basique, mais se suffit à elle-même, quelques petites rebondissements ici et là, mais dans sa globalité elle est très chouette à découvrir.
Les Graphismes : Ouais là clairement, c’est de la triche, mais cet aspect Burtonesque me parle totalement.

• La Durée de Vie : En effet j’en ai pas parlé lors de la rédaction de ce test, mais il vous faudra, pour atteindre le 100%, une petite dizaine d’heures, ce que je trouve un peu court pour un jeu, mais je pense que c’est plus dû au fait que j’ai beaucoup apprécié jouer à ce dernier et je que je ne voulais pas qu’il se termine si vite !

2 thoughts

  1. Salut à toi et merci pour ce test ! Ce genre de jeu plateformer/puzzle game ne sont pas spécialement ma tasse de thé et je trouve qu’ils pullulent trop parmi les jeux indépendant, donc le genre me sort un peu des yeux. Cependant j’ai beaucoup aimer l’ambiance du jeu qui en découle de tes screens. Je n’ai pas pu m’empêcher de penser à Grim Fandango ! Bref continue comme ça l’ami ! 🙂

    1. Ahah merci beaucoup l’ami ! J’espère quand même qu’un jour tu craquera sur ce petit jeu qui est une véritable pépite dans le fond ! Et on est bien d’accord que Manny est l’un des meilleurs personnages des jeux vidéo !

Laisser un commentaire