[Avis] Retour aux Sources, le passé est-il définitif ?

Il arrive, pour notre « bien », que nous enfouissions nos problèmes, si profondément, qu’ils ne deviennent que de lointain souvenirs.
Seulement, en agissant de la sorte, ce que l’on pensait faire pour notre bien, remonte à la surface. C’est dans ce genre moment – souvent trop tard – que tout nous tombe dessus. Ce que l’on ne voulait pas affronter, doit finalement être fait pour notre bien futur.

Retour aux Sources est un manhua (manga chinois), écrit et dessiné par Zuo Hsuan et publié chez nous aux Éditions Kana. L’histoire est développé en 2 tomes, tous deux déjà sortis !


Étudiante, Chen se porte volontaire pour un stage d’été en anthropologie. Par passion pour cette discipline ? Non, juste parce qu’ainsi elle se retrouvera avec le beau Axun. Seuls à postuler pour ce stage, le professeur leur propose d’aller étudier la communauté Daxi qui vit depuis des générations dans une des régions de l’île de Taiwan.

Cette occasion de se pencher sur la culture, sur les traditions, sur le folklore des Daxi, va vite se transformer en voyage dans le passé familial de Axun. Il s’avère que le jeune homme est originaire de cette région et cette visite va lui donner l’occasion de revoir son père qu’il n’a plus vu depuis des années.

Chen est amoureuse de Axun, bien évidemment en secret. Ce qui partait sur un postulat de romance basique, limite shojo, est en faite une histoire bien plus profonde et intelligente qu’elle ne le laisse entrevoir. La romance sera  très vite reléguée au second plan, ce qui est un point positif de ce manhua, ce qui nous intéresse le plus c’est Axun et ce qu’il a laissé derrière lui lorsqu’il a dû quitter le village dans lequel il vivait étant plus jeune.

Nous sommes clairement ici dans de le style de tranche de vie, qui est un genre que j’affectionne particulièrement pour son côté réaliste et profond – généralement -. Retour aux Sources ne déroge pas à la règle. L’histoire débute avec Chen, que l’on pourrait penser être le personnage principal de cette histoire, mais Zuo Hsuan passe très vite vers le personnage le plus intéressant de son manhua, Axun.

Bien que celui-ci soit un peu dans le cliché du beau brun ténébreux, la relation qu’il entretien avec son père est très loin des clichés. Nous apprenons très vite que la mère de Axun s’est séparée de son mari et a emporté leur fils avec elle. Le père et le fils, n’étant pas dans la démonstration de leurs sentiments, n’ont pas prit la peine de se dire au revoir et furent séparés.

Je ne compte pas vous en dire plus sur ce sujet, bien au contraire, j’aimerai que vous puissiez découvrir cette histoire entre un père et son fils, en toute intimité, afin de ressentir ce côté humain et profond.

Retour aux Sources a été pour moi, le premier manhua que j’ai pu lire et quelle superbe découverte. L’histoire m’a touché, j’ai très été facilement happé dans celle-ci.
Je pense que tout cela est dû à son réalisme. Sans pour autant en faire des caisses, les moments émouvants sont très bien écrit et juste intimiste comme il faut.
Bien sûr, il y a quelque facilité scénaristique, je pense notamment au fait que Axun ai accepté si facilement de travailler en groupe avec Chen, mais après tout, c’est logique, Zuo Hsuan a écrit son manhua en deux tomes, il fallait bien réussir à lancer l’histoire assez rapidement, ce quelle a su faire avec brio.

L’écriture des personnages est tout bonnement réussie, chacun des personnages avancent et évoluent avec le récit. Cela permet une implication plus rapide et surtout rend le tout bien plus intéressant que de suivre des personnages totalement plats, qui ne font qu’avancer sans pour autant évoluer.

En parlant de son travail, les dessins sont tout simplement magnifique, très réaliste. On y ressent clairement les inspirations réelles du village de Daxi. Les planches sont grandes et fourmillent de détails. Tous les plans utilisés en disent beaucoup sur la mise en scène, car tout comme le cinéma, les plans ont leur importance dans des planches de bande dessinés. Un gros plan visage, ne veut pas dire la même chose qu’un plan d’ensemble et clairement ici c’est géré avec beaucoup de savoir-faire.

Les Éditions Kana ont réalisé, quant à eux, un excellent produit. Retour aux Sources est publié dans un grand format, ce qui est dû au fait que ce soit un manhua. Grâce à cela, nous pouvons apprécier encore plus la beauté des dessins de Zuo Hsuan. Les couvertures ont une texture très particulière au toucher, ce qui est étonnant au premier abord, mais très agréable lors de la lecture. Le seul petit point négatif selon moi c’est l’épaisseur des pages que je trouve très fine.

Pour conclure, Retour aux Sources est une agréable petite surprise. Si vous souhaitez simplement lire une histoire dans la tranche de vie, permettant un brin de réflexion sur les actes passés et le remord face aux choses que l’on ne souhaite pas affronter au premier abord, je ne peux que vous conseiller ce manhua.

Ce n’est sans doute pas l’œuvre de l’année, mais elle aura su me toucher, grâce à sa sincérité et sa profondeur, là ou d’autres histoires m’ont laissé de marbre.

Laisser un commentaire